Un voyage à Rhodes

 

carte

Rhodos 1

Rhodos 2

Rhodos 3

Rhodos 4

Rhodos 5

Rhodos 6

Rhodos 7

Rhodos 8

Cela nous a pris du temps avant qu’on arrive à se décider à faire un voyage en Grèce. Une belle occasion s’est présentée via l’association Soulac accueille : mi-septembre, à la meilleure période, un voyage bien organisé, d’agréables compagnons de route et un programme intéressant : Rhodes.

En tant que groupe, nous étions bien évidemment logés dans un hôtel pour touristes type tour-opérateur, bien convenable, mais situé de telle façon qu’accéder aux destinations isolées de l’île était pour nous de plus en plus long. Peut-être est-ce là le prix à payer pour les participants aux voyages organisés !

C’est ainsi que nous avons passé beaucoup de temps dans des bus, éclairés au sujet de l’âme dans la Grèce antique par des guides chevronnés et transbahutés vers les nombreuses curiosités de l’île. L’île de Rhodes est vraiment très, très belle, avec des petits coins comme l’acropole, des paysages montagneux dominés par un monastère, les ruines bien conservées d’une cité antique. Et bien sûr la ville de Rhodes elle-même. Et là nous avons vécu un drôle de rituel, le traditionnel comptage avant de tous ensemble grimper à nouveau dans le bus !

L’excursion en mer le long de la côte turque jusqu’à l’île de Symi fut particulièrement intéressante. Nous y avons visité un monastère ainsi qu’une petite ville également nommée Symi cachée dans une baie. Mais le moment fort de notre voyage fut la Vallée des Papillons : ils étaient toujours là, d’énormes nuées de papillons !

Celui qui s’engage dans un voyage organisé est obligé de suivre le troupeau, les excursions individuelles ne sont pas simples à organiser. C’est pourquoi y renoncer est une décision prise d’entrée de jeu. Mais l’avantage est que l’on peut ensuite y retourner seuls, en ayant déjà l’idée de ce que l’on veut précisément y voir. Soulac accueille est en tout cas une excellente adresse pour d’intéressantes destinations de voyages !

Christian Büttner/Elke Schwichtenberg (Saint-Vivien), traduction : Isabelle Cabirol