Les bassins de lumière à Bordeaux

 

ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux
ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux
ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux
ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux ie Bassins de Lumières in Bordeaux

Jeudi dernier, nous sommes retournés à Bordeaux, pour la première fois depuis longtemps. Nous sommes allés à la " Base sous-marine " au bord de la Garonne ; c’est un ancien bunker pour sous-marins datant de la Seconde Guerre mondiale (vous pouvez en savoir plus sur le bunker pour sous-marins ici), où un centre culturel pour les arts numériques a été ouvert l'année dernière. Ces "Bassins de Lumières" accueillent désormais des expositions et des installations artistiques. Actuellement, s’y tient l'exposition " Monet, Renoir... Chagall, Voyages en Méditerranée " ; c’est ce que nous avons voulu voir lors de notre visite.

L'atmosphère du bâtiment est très impressionnante avec d'énormes halls en béton et beaucoup d'eau. Des œuvres d'art sont projetées sur les murs et les sols en béton et sur l'eau. Les images ne sont pas statiques, mais toujours en mouvement ; des parties d’images s’agrandissent ou rapetissent ; nous avons trouvé cela absolument fascinant. Le tout est accompagné de musique. Si vous voulez vous faire une idée en regardant une courte vidéo, vous pouvez le faire ici. J'ai quelques photos à vous proposer, malheureusement prises uniquement avec mon téléphone portable et donc pas très belles (vous pouvez les agrandir).

La présentation se répète toutes les heures. L'exposition se déroule jusqu'au 2 janvier 2022, et le soir, une exposition Gustav Klimt est organisée. A l'entrée, nous avons dû montrer le " pass sanitaire " sur nos téléphones portables, pour prouver que nous avions été vaccinés contre le Covid. Les masques étaient obligatoires, mais la plupart des visiteurs ne les portaient pas.

2021 Barbara Jany (Cissac), traduction : Odile Henneguelle