Gens

Jacques Laporte : fondateur de Montalivet

 

Par hasard, nous sommes tombés sur un livre de l'écrivain Jean Dufour (décédé entretemps), avec la photo d'un autochtone de Montalivet et les descriptions des débuts de la station balnéaire moderne :

Laporte Boucher à Vendays, Jacques Laporte possédait une cabane au lieu-dit Passe du Gaul. Il est considéré comme le fondateur de Montalivet, ce titre lui étant implicitement reconnu par M. Brion, maire de 1868 à 1870, affirmant que "si la paternité administrative de Montalivet revenait à M. Teyssier (maire de 1854 à 1868), d'autres avaient concouru à sa création et sa postérité, parmi lesquels et des premiers, M. Laporte".

Chasse, pêche au marais et à la mer, braconnage, cueillette, notamment de champignons, tout était bon pour améliorer l'ordinaire. La mode des bains de mer ne concernait donc que de très loin le paysan vendaysin, d'avantage préoccupé de survivre alimentaire que de savoir ce qui se passait sur les plages anglaises. Arrivant en France par Deauville, cette mode trouvait une ambassadrice de choix en la personne d'Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III, à l'origine de la station balnéaire de Biarritz, qu'elle fréquenta souvent accompagnée de la cour impériale. C'est dans cette contexte que le conseil municipal décida de créer ce qui allait devenir Montalivet-les-bains.

1857 le premier lotissement fut créé, comprenant 260 lots, homologué en 1863. Teyssier, maire, Fontaneau, conseiller, puis Bérard, aubergiste à Vendays, sont les premiers acquéreurs de parcelles. Les lots se vendant mal, la commune décidera de les mettre aux enchères en 1867.

d'après Jean Dufour: Montalivet, édition delphine montalant, 2007, p. 19, 21, 28, photo: collection Jean Lambert, Lesparre

4