En famille à Cordouan

 

carte

Phare de kind-kegel_ 1 Phare de kind-kegel_ 2
Phare de kind-kegel_ 3 Phare de kind-kegel_ 4
Phare de kind-kegel_ 5 Phare de Cordouan 6
Phare de kind-kegel_ 5 Phare de Cordouan 6
Phare de kind-kegel_ 5 Phare de Cordouan 6

La visite à Cordouan fait partie de notre tradition familiale : avec chacun de nos enfants et de nos petits-enfants, nous avons fait au moins une fois l’excursion au phare de Cordouan. La première fois, c’était en 2001 avec notre benjamine, la dernière fois en 2021 avec nos deux ados.

Entre temps, nous sommes aussi allés au phare avec l’association « Sauvegarde… », chaque fois pour des périodes de 12 h, c'est-à-dire l’intervalle complet entre deux marées. Et c’est aussi entre ces deux dates qu’a été prise la décision de la République Française de demander l’inscription de Cordouan au « Patrimoine mondial » de l’UNESCO, décision que l’association avait longuement soutenue et espérée.

Cette fois-ci, il nous tardait donc de voir le phare après sa restauration, de comparer avec nos souvenirs de la précédente visite. Les premiers changements sont visibles dès avant et pendant la traversée : la réservation et l’accès à bord de la Bohème II se font – non pas comme autrefois à côté du bac- dans le port de plaisance du Verdon (mais c’est tout de même toujours le même bateau, 20 ans après !). L’annexe, avec laquelle les visiteurs sont transportés au-delà du socle rocheux jusqu’au phare, est aujourd’hui un véhicule amphibie entièrement neuf, pourvu de roues à la proue et à la poupe. En 2001 et encore après, l’approche du phare se faisait pieds nus dans l’eau !

Pour cette excursion, nous étions accompagnés de nos deux petits-enfants adolescents et de leur maman. Pendant la traversée, nous avons été pas mal secoués – comme presque à chaque fois. Le transfert était extrêmement confortable : on débarque directement au pied de l’escalier d’accès au phare. Et au retour, on embarque directement dans le véhicule amphibie depuis l’extrémité de la jetée.

De loin déjà, Cordouan nous est apparu dans toute la splendeur de ses pierres immaculées, aux sculptures superbement restaurées. Nous avons été très aimablement accueillis par l’un des deux gardiens et nous avons commencé l’ascension. Le vestibule surprend par la perfection de sa restauration : c’est « comme neuf » ! La chapelle est elle aussi particulièrement impressionnante, même si nous avons un peu regretté le bleu de la décoration du plafond. Pour résumer : le phare est redevenu un vrai joyau !

Nous avons spécialement apprécié les petits panneaux très bien conçus qui informent sur l’histoire et le fonctionnement du phare. Ils font de cette visite bien plus que la simple ascension d’un escalier de 300 marches où l’on admire sans comprendre.

Nous souhaitons au phare un plein succès en tant que monument du « Patrimoine Mondial » et adressons tous nos remerciements à tous ceux qui ont contribué à ce résultat. Et nous espérons surtout que de nombreux parents s’offriront une excursion au Phare de Cordouan en compagnie de leurs enfants et petits-enfants.

2009 Christian Büttner/Elke Schwichtenberg (Saint-Vivien), traductions : Jacqueline Tabuteau