La Presqu’île vue d’en haut !

 

carte

4L 4L
4L 4L
4L

Au mois de juin, nous avons eu l’idée de voir notre presqu’île et le Nord-Médoc d’en haut en flottant dans les airs. Nous avons donc décidé de faire un tour en ballon. Notre point de départ se situait au port de Richard, aux « Montgolfières du Médoc ». Il a fallu attendre quelques jours jusqu’à ce que le temps (c’est-à-dire le vent) soit idéal.

C’est ainsi que nous sommes partis un vendredi tôt le matin par une belle journée. Sauf que bien sûr on ne monte pas tout de suite dans la nacelle. Non, il s’agit d’abord de s’initier au vol en ballon puis de participer au montage avec l’équipe. Après une petite heure de préparatifs, ce fut le décollage. Et là, quelle sublime sensation !

Après que notre charmant pilote nous a donné toutes les informations et consignes de sécurité, nous voilà en train de planer dans le souffle léger de la douce brise à une allure tranquille le long de la Gironde, au-dessus de ce paysage si familier. Mais le voir maintenant d’en haut, avec l’impression d’être si proche qu’on pourrait presque le toucher, fut une aventure à couper le souffle. Ce fut tellement impressionnant de voir depuis là-haut les champs soigneusement cultivés, les prairies et toutes ces vaches, le Phare de Richard, les fermes aquacoles d’huîtres et de gambas et les « Cabanes » au port de Saint-Vivien. Nous avons même pu apercevoir un lièvre qui s’est enfui à l’approche du monstre planant.

Notre très bon ami Lothar Friese qui est photographe était à bord avec nous, tandis que sa femme Ulrike restée au sol nous suivait avec sa caméra. Maintenant il nous reste ces merveilleuses images en souvenir.

Après un vol d’une heure, notre pilote nous déposa tout doucement dans les hautes herbes d’une prairie non loin du port de Saint-Vivien. Une fois extirpés de la nacelle, il s’agissait de tout remballer ! Le ballon fut replié avec soin et arrimé avec la nacelle dans une remorque. Puis ce fut le retour au port de Richard, où le pilote nous offrit de partager un verre et nous remit le « Diplôme d’Honneur d’Aéronaute ».

Ce fut une aventure sensationnelle qu’il faut absolument recommander à tous et partout. Tout simplement fabuleux !

Lis Jännsch (Grayan), traduction Isabelle Cabirol